Accueil » Projet de loi autorisant la ratification de l'accord-cadre de partenariat et de coopération entre l'Union européenne et le Viêtnam

LE TRAVAIL PARLEMENTAIRE DU RDSE<<< Revenir à la liste

Discussions générales

Projet de loi autorisant la ratification de l'accord-cadre de partenariat et de coopération entre l'Union européenne et le Viêtnam

Intervention de Jean-Claude Requier

Jean-Claude REQUIER

Mme la présidente. La parole est à M. Jean-Claude Requier.

M. Jean-Claude Requier. Madame la présidente, madame la secrétaire d'État, mes chers collègues, les deux accords-cadres de partenariat et de coopération dont nous autorisons aujourd'hui la ratification intéressent l'Asie du Sud-Est, une zone d'expansion économique aux opportunités toujours croissantes.

Ce n'est plus à démontrer : cette région est la quatrième puissance mondiale et l'Union européenne a tout intérêt à y nouer des liens porteurs d'échanges économiques et politiques denses. L'accord-cadre global de partenariat et de coopération entre l'Union européenne et le Viêt Nam, ainsi que l'accord-cadre entre l'Union européenne et les Philippines visent à répondre à cette ambition, qui s'exerce – il faut bien le dire – dans un contexte de rivalités.

En effet, face au partenaire obligé qu'est la Chine, au poids toujours central du Japon et à la volonté des États-Unis de pivoter vers l'Asie, l'Union européenne doit renforcer sa relation bilatérale avec chacun des pays d'Asie du Sud-Est. Un accord-cadre avec l'Indonésie est entré en vigueur en 2014 : poursuivons donc ce mouvement !

La France a tout à gagner du développement économique de ces pays. Celui-ci peut permettre de sortir d'une logique d'aide au développement au profit d'un partenariat économique renforcé. Le Viêt Nam est en effet devenu un pays à revenu intermédiaire. Je n'entends pas mettre des conditions à notre aide au développement ; néanmoins, que la France soit le deuxième donateur bilatéral pourrait laisser penser que des entreprises françaises ont un rôle à jouer dans les projets que nous finançons, ce qui n'est pourtant pas souvent le cas. Le métro de Hanoï est en chantier : espérons que nos entreprises y soient présentes !

Je souhaiterais aussi rappeler, madame la secrétaire d'État, que les standards de production dans les pays d'Asie créent des distorsions de concurrence. Or, en marge de ces accords-cadres, un accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Viêt Nam se négocie actuellement. À cet égard, nos élus d'outre-mer s'inquiètent de la question du sucre roux, dont la production dans nos territoires pourrait être menacée par la filière vietnamienne. Soyons donc vigilants !

Le caractère global de l'accord m'invite à faire une autre observation. Nous savons que l'Asie du Sud-Est est en proie à de nombreux trafics, tels que la traite des personnes ou encore la contrefaçon, qui se développe. Par conséquent, il est également nécessaire d'approfondir la coopération en matière de sécurité et de justice.

Si cet accord-cadre est, par nature, peu contraignant, il invite toutefois l'Union européenne à renforcer le dialogue sur ces sujets. C'est important ; gardons en effet à l'esprit que, si la région est avant tout perçue comme un pôle d'attractivité économique, elle ne manquera pas demain de s'affirmer également sur la scène diplomatique, sous réserve qu'elle se déleste de la forte influence chinoise.

Mes chers collègues, le RDSE est naturellement favorable à ces deux accords, qui permettront à l'Union européenne, donc à la France, de regarder davantage vers le Pacifique et le grand large !

M. Jeanny Lorgeoux. Très bien !

<<< Revenir à la liste