Accueil » Projet de loi d'avenir pour l'agriculture, l'alimentation et la forêt

LE TRAVAIL PARLEMENTAIRE DU RDSE<<< Revenir à la liste

Explications de vote

Projet de loi d'avenir pour l'agriculture, l'alimentation et la forêt

Explication de vote de Jean-Claude Requier

Jean-Claude REQUIER

Mme la présidente. Avant de mettre aux voix l'ensemble du projet de loi, je donne la parole à M. Jean-Claude Requier, pour explication de vote.

M. Jean-Claude Requier. Madame la présidente, monsieur le ministre, mes chers collègues, au terme de nos débats, le présent projet de loi d'avenir pour l'agriculture conserve l'équilibre que le Sénat avait défini à l'issue de la première lecture. J'espère que la commission mixte paritaire trouvera les bons compromis entre nos derniers souhaits et ceux qu'ont exprimés voilà quinze jours les députés.

De manière générale, le présent texte répond aux grands défis de demain, qu'il s'agisse de l'enjeu environnemental, des relations entre les différents acteurs des filières agricoles, de la protection des terres non urbanisées, de la performance sanitaire, ou encore de la formation aux métiers de l'agriculture.

Je n'oublie pas non plus la forêt : nous avons adopté plusieurs dispositifs destinés à mobiliser ses ressources, qui sont exceptionnelles mais qui restent, hélas !, sous-exploitées. Nous sommes nombreux à avoir souligné, dans cet hémicycle, le manque à gagner de ce secteur. Il importait de créer les conditions d'une filière « bois » dynamique, pour freiner les importations. Gardons à l'esprit que nous disposons de l'un des espaces forestiers les plus vastes d'Europe.

Monsieur le ministre, vous le savez, les membres du groupe auquel j'appartiens ont approuvé ce texte en première lecture. C'est avec le même enthousiasme que nous lui apporterons notre soutien ce soir, et ce d'autant plus que nous avons récolté – si je puis dire – une belle moisson d'amendements au cours des deux lectures ! (Sourires.)

Je n'en citerai que quelques-uns, comme l'amendement tendant à accroître la transparence des activités financières des SAFER en contrepartie de l'élargissement de leurs droits de préemption. La création de zones d'exclusion des loups,…

M. Philippe Leroy. Ah !

M. Jean-Claude Requier. … a également été entérinée, en réponse aux attentes du pastoralisme.

L'article complétant le régime des biens de section, s'agissant des biens à vocation agricole, chers au président Mézard, a été rétabli à la faveur de cette lecture. Nous espérons que les députés mesureront tout l'intérêt de cette disposition, qui vient compléter la proposition de loi adoptée par le Parlement l'année dernière, sur l'initiative des membres de mon groupe.

Bien sûr, de nombreuses autres avancées proposées par le RDSE ont été satisfaites.

C'est pourquoi, vous l'aurez compris, mes chers collègues, nous voterons à la quasi-unanimité ce texte, dont l'une des ambitions est bien de changer les pratiques agricoles pour les rendre plus respectueuses de l'environnement. Cette réforme sera également l'occasion d'encourager l'emploi agricole, et partant de défendre la vitalité de nos territoires ruraux, qui font l'identité de la France ! (Applaudissements sur plusieurs travées du groupe socialiste.)

M. Daniel Raoul, président de la commission des affaires économiques. Très bien !

<<< Revenir à la liste